Diagnostic de la parodontite

L’examen clinique au cabinet dentaire est la seule façon d’évaluer correctement la santé des gencives. En plus de l’évaluation clinique avec une sonde parodontale adaptée, des radiographies permettent d’évaluer une éventuelle perte osseuse.

L’examen clinique au cabinet dentaire est la seule façon d’évaluer correctement la santé des gencives.

Plus …

Lors d’un premier contrôle, le chirurgien-dentiste peut effectuer un examen parodontal bref, qui ne prendra que quelques minutes.

Plus …

Le charting (ou statut) parodontal conduit à l’aide d’une sonde spécifique documente la profondeur des poches parodontales avec une précision millimétrique et est indispensable pour le diagnostic de la parodontite.

Plus …

Les mesures avec la sonde parodontale peuvent révéler des zones de la denture avec des profondeurs de sondage plus importantes, qui doivent être évaluées par un examen radiologique complémentaire.

Plus …

Les méthodes microbiologiques permettent d’accéder à des informations qui étaient jusqu’à présent inacessibles via les examens classiques.

Plus …

Le diagnostic de la gingivite et de la parodontite est basé sur la classification internationalement reconnue des “maladies parodontales”.

Plus …

Examen clinique

L’examen clinique au cabinet dentaire est la seule façon d’évaluer correctement la santé des gencives.

Klinische Untersuchung der Parodontitis

L’auto-évaluation de la gencive, par exemple à la maison devant le miroir, est insuffisante pour une évaluation correcte, car il n’est pas possible de déterminer si l’ancrage de la dent est déjà altéré. De même, les poches parodontales ne peuvent pas être détectées sans un examen professionnel car elles sont sous la gencive.

Seul un examen clinique mené au cabinet dentaire avec un instrument particulier appelé sonde parodontale permet de savoir si la gencive est saine, s’il y a une inflammation de la gencive (gingivite) ou s’il y a déjà une maladie des tissus de soutien de la dent (parodontite).

Examen parodontal de base (EPB)

Lors d’un premier contrôle, le chirurgien-dentiste peut effectuer un examen parodontal bref, qui ne prendra que quelques minutes.

L’examen parodontal de base vise à déterminer en peu de temps s’il y a des problèmes de gencive. La gingivite ou la parodontite peuvent être facilement diagnostiquées ou détectées.

La profondeur des poches parodontales est mesurée par la pénétration douce de la sonde parodontale entre gencives et dents en plusieurs endroits prédéfinis. Cette évaluation se fait au millimètre près.

Après ce bref examen, des examens complémentaires ne sont effectués que si des signes de destruction de l’appareil d’ancrage de la dent sont constatés. Ces examens sont notamment le statut (ou charting) parodontal et des radiographies.

Information additionnelle …

Statut parodontal

Le charting (ou statut) parodontal conduit à l’aide d’une sonde spécifique documente la profondeur des poches parodontales avec une précision millimétrique et est indispensable pour le diagnostic de la parodontite.

Parodontalstatus

Lors de l’examen clinique avec la sonde parodontale, la profondeur de pénétration de la sonde dans la poche parodontale est mesurée avec une précision millimétrique, et ce jusqu’à six points par dent. À proprement parler, on mesure la hauteur entre la ligne gingivale et le fond de la poche. C’est ce qu’on appelle la profondeur de sondage. Dans les zones saines, la profondeur de sondage ne dépassera pas 3 mm. Dans les endroits où l’ancrage de la dent a déjà été altéré par la parodontite, la profondeur de sondage peut être de 4 mm ou plus.

De plus, dans un statut dit parodontal, l’intégrité du système d’attache est enregistrée par le niveau d’attache clinique (NAC). Le NAC tient compte à la fois de la poche parodontale et de la récession, c’est-à-dire de la contraction de la gencive du fait de la parodontite.

Un statut parodontal est essentiel pour le diagnostic et la planification du traitement de la parodontite. Le statut parodontal peut être enregistré et réutilisé en ligne dans tout cabinet dentaire: www.periodontalchart-online.com.

Information additionnelle …

Examen radiologique (status radiographique)

Les mesures avec la sonde parodontale peuvent révéler des zones de la denture avec des profondeurs de sondage plus importantes, qui doivent être évaluées par un examen radiologique complémentaire.

Radiologischer Befund

Le diagnostic de parodontite doit souvent être étayé avec des radiographies. Le choix des radiographies permettant de préciser le diagnostic de la parodontite n’est fait qu’après l’examen clinique. De cette façon, il est possible d’éviter une exposition excessive aux rayons X.

Dans le cas le plus simple, deux radiographies sont réalisées pour obtenir une image des molaires et pré-molaires (clichés rétro-coronaires ou bitewing). Dans les cas les plus sévères un examen radiographique complet appelé bilan long cône (ou statut radiographique) peut comporter jusqu’à 21 clichés. Les radiographies prises doivent montrer l’os de la mâchoire entourant les dents et ainsi permettre d’évaluer la sévérité et le profil de la perte osseuse.

A chaque fois qu’une radiographie est réalisée au cabinet dentaire, elle doit être examinée attentivement pour détecter toute carie, maladie parodontale, ou encore infection.

Test microbiologique

Les méthodes microbiologiques permettent d’accéder à des informations qui étaient jusqu’à présent inacessibles via les examens classiques.

Mikrobiologischer Test bei der Untersuchung der Parodontitis

Les tests microbiologiques modernes sont par exemple utilisés pour rechercher les types de bactéries pathogènes suivants dans la composition de la plaque bactérienne:

  • Prevotella intermedia
  • Porphyromonas gingivalis
  • Aggregatibacter actinomycetemcomitans
  • Treponema denticola

Le recours à ces examens supplémentaires est justifié si les informations obtenues conduisent à une amélioration de la thérapie ou si des traitements inutiles peuvent être évités. Beaucoup de ces tests sont intéressants dans un contexte de recherche mais peu offrent un avantage en pratique courante.

Classification des maladies parodontales

Le diagnostic de la gingivite et de la parodontite est basé sur la classification internationalement reconnue des “maladies parodontales”.

Klassifizierung der Parodontitis

En 1999, le premier atelier international pour la classification des maladies parodontales a eu lieu aux États-Unis. L’innovation la plus importante par rapport à la classification européenne de 1993 est que les formes de maladie ne sont généralement plus définies principalement en fonction de l’âge du patient au moment du diagnostic initial (par exemple, parodontite juvénile et adulte). Des parodontites chroniques et agressives ont été définies, ainsi que des parodontites qui peuvent être associées à des maladies générales.

Cependant, la nouvelle classification adoptée en 2018 ne fait plus de distinction entre parodontites chroniques et agressives. La parodontite est maintenant une seule entité caractérisée par un stade et un grade.

Information additionnelle …

Information additionnelle

Vous pouvez utiliser tout notre contenu pour vos propres productions tout en reconnaissant la licence Creative Commons:

Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0
https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/4.0/deed.en

Comment citer notre contenu:
www.periodontal-health.com / CC BY-NC-SA 4.0